Le marché de l’immobilier toulousain reste serein

Du 4 au 6 octobre dernier, se tenait le salon de l’immobilier à Toulouse. En dépit des nombreux professionnels sur place, l’évènement n’a pas réussi à attirer les foules. Le marché de l’immobilier de la ville rose reste néanmoins serein.

Le salon de l’immobilier : un échec ?

Avec un salon présentant une fréquentation en baisse de 20%, les professionnels ayant fait le déplacement avaient la mine des mauvais jours. En effet, “seulement” 9000 visiteurs se sont rendus au parc des expositions afin de rencontrer agents immobiliers, promoteurs et autres spécialistes du secteur. Le président de la Fédération des promoteurs immobiliers de France (FPI), François Payelle, était même au rendez-vous.

4000 logements neufs étaient disponibles à la vente. Un chiffre qui montre que l’offre reste toujours conséquente dans la ville rose et qui laisse le choix aux investisseurs soucieux de réaliser de bonnes affaires.

Un marché de l’immobilier toujours actif

salon immo toulouse 2Au premier semestre 2013, on constatait une augmentation de 26 % des ventes au niveau de l’aire urbaine ainsi qu’un retour en masse des investisseurs (augmentation de 38%). Cela reste plutôt positif, surtout si on compare les statistiques du marché toulousain à l’ensemble de la France.

On note à ce propos de nouvelles opportunités pour les investisseurs. La demande locative reste stable dans l’ensemble de la ville. Rappelons juste que le centre ville reste toujours attractif, notamment auprès des cadres. De belles opportunités sont également à réaliser du côté de Rangueil ou des Minimes, ce dernier attirant de nombreuses familles locataires.

Revers de la médaille, le dynamisme de l’immobilier dans la ville rose n’occulte pas la baisse de 18% des mises en vente. Il faut encore attendre pour savoir si cela aura bel et bien une répercussion sur l’ensemble du marché.

Les Toulousains adoptent le dispositif Duflot

Maison-mains agence immoD’après le président régional de la FPI, Patrick Saint Agne, l’augmentation du nombre des investisseurs serait dû au dispositif Duflot 2013. Pour rappel, celui-ci permet au particulier investisseur de réaliser une économie sur son impôt pouvant s’élever jusqu’à 18% du montant du bien acquis. Le but de l’opération est d’augmenter le parc de logements locatifs dans les zones où cela est le plus urgent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*