A quoi ressemblera l’immobilier à Toulouse en 2030 ?

Toulouse est la deuxième métropole française la plus attractive de l’Hexagone, non loin derrière Lyon. Les secteurs aéronautiques ainsi que ceux de la recherche dans le domaine de la santé tirent un peu plus chaque année l’économie de la ville rose en créant ainsi de multiples emplois. La ville est à ce jour la métropole où l’accroissement démographique est le plus fort de l’Hexagone. L’investissement immobilier dans cette ville est idéal pour investir grâce à ses nombreux atouts.

Des aménagements adaptés pour une plus grande densité de population.

La ville gagne aujourd’hui plus de 5 000 habitants chaque année selon actuToulouse, et elle a dû anticiper des aménagements pour s’adapter à sa démographie croissante.

La troisième ligne de métro qui desservira Colomiers jusqu’à Labège d’ici 2028 permettrait à tous les employés du secteur aéronautique de circuler plus facilement et mobilisera ainsi plus de 200 000 emplois puisqu’elle relie également les deux autres lignes de métro A et B. De plus grands aménagements immobiliers seront ainsi programmés dans l’agglomération toulousaine pour agrandir et optimiser au mieux les déplacements des Toulousains.

Un projet nommé Grand Matabiau est également engagé et permettrait d’obtenir dans le quartier de Matabiau, des logements longeant le Canal du midi qui mobiliseraient environ 2 000 habitations, des bureaux et des secteurs tertiaires. L’objectif est de créer un cœur métropole d’une toute nouvelle ampleur en accompagnant les quartiers déjà existants et de favoriser le développement. 
Les gens se déplacent, voyagent et la ville n’a pas d’autres choix que de moderniser ses infrastructures et d’augmenter sa capacité d’accueil. Les quartiers environnants la gare Marengo ont commencé à se transformer, les allées Jean Jaurès se sont agrandis desservant de grandes routes piétonnes et s’inspirant des allées de las Ramblas à Barcelone.

Également, dans le même quartier se dressera la construction de la première tour toulousaine d’une hauteur de 150 mètres: La Tour Occitanie. Des travaux programmés pour 2022 ont été retardés par la crise sanitaire et aucune date n’a été annoncée à ce jour. Cette tour devrait contenir une nouvelle dynamique architecturale, économique et urbaine. De la végétation sera en grande majorité implantée sur les terrasses de ce bâtiment faisant le lien avec le Canal du midi au pied de l’édifice. Des milliers de bureaux seront implantés ainsi que des commerces qui fourniront plus d’emplois. Les villes optimisent dès à présent des aménagements durables pour le bien de tous, des arbustes et des espaces verts sont de plus en plus répandus et celle-ci emploie des opérations plus innovantes associant économie, environnement et social d’après Batirama.

La ville fournira d’ici 2030 des accès rapides et une mobilité plus attractive pour tous les plus gros services de Toulouse mais également des bureaux et des logements pour encourager l’emploi et le bien être de tous les habitants. La ville devrait pouvoir accueillir jusqu’à 150 000 voyageurs, soit 3 fois plus qu’aujourd’hui selon Toulouse-Grand Matabiau. C’est une opportunité pour Toulouse pour développer de nouveaux services, faire un cœur de métropole bien plus imposant et des logements plus mobilisés dans ce secteur de la ville.

Toulouse, une grande ville qui reste abordable

Aujourd’hui, le prix de l’immobilier à Toulouse reste correct même s’il s’accroît d’année en année. A Toulouse un couple avec un revenu médian peut s’acheter d’un logement de 51m2 contre 38m2 à Lyon soit plus de 10m2 de marge. Avec un prix moyen estimé aujourd’hui à 3360 euros le m2 la ville et ses alentours pourrait connaître d’ici 10 ans une croissance considérable des prix de l’immobilier étant donné l’attractivité programmée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*